jeudi 28 avril 2011

Extraits: "AUREetCHRIS@ mpn.love" Les Confessions de N - Chapitre 6 et 7



LES CONFESSIONS DE N (Extraits) :

… Il m’explique sa longue analyse de la société et de l’humain, prenant en exemple les écrits philosophiques de Friedrich Nietzsche, de Kant ou Heidegger…Tout le monde y passe ou presque… et je dois avouer que je suis impressionné par sa culture. Néanmoins, pour illustrer ses propos avec des exemples, là je lis le discours incohérent d’un homme aux abois, très perturbé par moments, et j’ai la mauvaise sensation de ré- entendre le serial-killer du film «SEVEN»... Et là, je me dis qu’il a réellement un problème, donc besoin de moi: je me prends pour un apprenti sorcier et je rentre dans son «jeu»... Je me bats contre ses croyances, le raisonne, et reste avec lui sur MSN jusqu’à trois heures du matin, après l’ultime promesse qu’il ne mettra pas fin à ses jours.

Voici, ça et là, quelques uns de ses propos de cette nuit là:
«- Les femmes sont toutes des putes, elles t’aiment non pas pour ce que tu es mais pour ce que tu représentes à leurs yeux... - J’ai été élevé par des chiens et je n’ai qu’une envie, leur faire bouffer leur merde de vie minable... - Il n’y a de places dans ce monde qu’aux puissants, aux dominateurs... - Je suis un minable, je me dégoûte d’avoir été si faible... - Mes parents, je les ferais mourir à petits feux, je les anéantirais et ils viendront me manger dans la main... - Mon ex-femme est une castratrice, une pute …- J’ai honte, mon fils de six ans est un demeuré... - Les enfants, ça ne s’éduque pas, ça se dresse comme des chiens. Leur mettre une branlée de temps en temps, ne les a jamais tués. Moi-même j’ai eu droit à ce traitement de faveur. Etc…Etc…»

Je suis resté avec lui jusqu’à trois heures du matin, dans l’espoir de le faire revenir à la réalité et de le faire changer d’avis…Il a lancé «l’appât» et j’ai mordu à l’hameçon...

La relation devient moins virtuelle et plus "intime". Nous, nous appelons, à peu près, une fois tous les deux jours, et restons une bonne heure au téléphone. Et là, notre grand sujet de débat et de discorde cordiale est: LES FEMMES.
Lui: (sa croyance) les femmes n'aiment les hommes, que pour ce qu'ils représentent.
Il va alors se dévoiler encore un peu plus pour mieux me convaincre que j'ai tort.

Voici sa thèse:
« - Les femmes aiment les hommes, que pour ce qu'ils représentent. Pourquoi ? Parce que les femmes ont besoin de sécurité financière, de protection physique. Pour ces raisons, elles sont avant tout vénales et n'aiment que les hommes grands, beaux et forts. Il suffit de sortir devant elles un billet de 200 ou 500 euros pour qu'elles écartent les cuisses de suite... Essaye Christophe, tu verras, c'est surprenant! Il n'y a rien de plus facile que de baiser une femme, si tu lui montres que tu as du fric, que tu lui dises que tu as une bonne situation et un très bon salaire...Elles sont beaucoup plus faibles que tu ne le crois...Il suffit de les écouter se plaindre de leur mari, de leur boulot, de leurs ami(e)s, de leur famille…Je vais te donner un conseil parce que tu es un ami. Fais en l'expérience toi-même: écoute ce qu'une femme a, à te dire. Tu dis "OUI" à tout, que tu la comprends et que cela est effectivement difficile à vivre pour elle. Tu la soutiens et tu notes tout ce qu'elle te dit. Ensuite, tu adoptes l'attitude contraire de la personne dont elle se plaint, par exemple: son mec… Et là elle va commencer à s'intéresser de plus en plus à toi. Tu l'invites au resto, lui donne des marques d'attention et tu lui offres des petits cadeaux et là, elle succombe et tu la sautes...
Christophe, si tu fais bien ce que je t'ai dit avant, elle deviendra dépendante de toi, car elle ne voudra pas perdre la sécurité financière que tu lui offres, l'attention et la sécurité physique que tu lui donnes...Elle devient dépendante de toi, de ce que tu représentes pour elle, de ton fric ...Il faut mettre le doute en elle, si tu vois qu'elle recule ...Tu en remets une dose: une attention, une parole rassurante, un petit cadeau et hop!... le principe est simple, tu souffles le chaud et le froid. Une fois déstabilisée, tu peux en faire ce que tu veux...et la soumettre à tes désirs. »

Les paroles de «N» me font rire, mais pour qui se prend t-il ?

Et là, je lâche la phrase qui fait tilt en lui: « - En tous cas, ma femme n'est pas comme ça! »

(Rires de N) « - Mais si, elle est comme les autres ...tu te voiles la face pour te sécuriser toi-même, parce que tu as peur de la perdre. Arrête de vivre au pays de Candy!»...

"AUREetCHRIS@ mpn.love" en VENTE SUR: http://www.ne-plus-etre-vicitime.com/4.html      

Aucun commentaire:

Publier un commentaire