dimanche 15 mai 2011

AUREetCHRIS@ mpn.love - Bande annonce 2 - Tome 2



Extraits: Tome2 - Chapitre 18 - ETAT DE CHOC (p 6 et 7)

... 
Pendant ce temps là dans la chambre, Aurélie décomposée, est assise sur le rebord du lit. Debout face à elle, la policière qui ne laisse paraître aucun sentiment de compassion, de compréhension. Elle est là pour faire son boulot, la routine.

- (Carnet et stylo en mains) Décrivez-moi les faits …
- (Après un long soupir) Il … il me mène une vie d’enfer depuis plusieurs mois…
- …Je lui ai dit que je le quittais (se met à sangloter doucement). Il m’empêche de dormir depuis plusieurs jours, il me réveille, me saute dessus…Je n’en peux plus.

La policière note sans dire mot, le visage impassible.

- (Aurélie poursuit) Il m’empêche de partir tranquillement avec mon fils… il a piqué plusieurs crises aujourd’hui… le médecin est venu à la demande de sa psy pour le calmer …mais il a refusé.
- (Surprise) Il a un traitement psychiatrique?
- Non! C’est sa psychothérapeute
- (La policière en faisant mine de comprendre) Hum…hum!... et ensuite?
- Il m’a frappée aussi.
- Où cela?
- Au visage et à la poitrine
- Vous avez des coups visibles? (En regardant le visage d’Aurélie)
- Non… (En se regardant dans la glace de l’armoire qui fait face au lit et en se palpant le sein gauche) les coups ne sont pas encore sortis.
- C’est la première fois qu’il vous frappe?
- (Hésitante) …Non! Déjà l’année dernière …au mois de juin.
- Vous avez porté plainte?
- Non…
- Bien entendu! (En la culpabilisant) C’est normal un mec qui frappe sa femme! Vous portez plainte cette fois?
- (Baissant la tête et réfléchissant) … Non! Pas pour le moment.
- (Réagit vivement) Vous attendez quoi? …Qu’il vous tue?

Aurélie ne répond pas, perdue et apeurée par l’interrogatoire.
- Que voulez vous faire? (Insiste la fonctionnaire)
- (Dans un long soupir) Partir …
- Je vous conseille de venir demain au commissariat, pour faire au moins une déclaration sur la main courante, comme quoi vous quittez le domicile conjugal suite aux violences de votre mari. C’est pour vous protéger d’une plainte de sa part. Ce sont les premiers à porter plainte, à se poser en victimes…

Aurélie acquiesce de la tête tout en maintenant une respiration oppressée.

- (La fonctionnaire) … et pour la procédure de divorce, cela vous sera utile.
- (Aurélie abattue) Je viendrais demain, oui.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------




Aucun commentaire:

Publier un commentaire