jeudi 28 avril 2011

Extraits: "AUREetCHRIS@ mpn.love" Les Confessions de N - Chapitre 6 et 7



LES CONFESSIONS DE N (Extraits) :

… Il m’explique sa longue analyse de la société et de l’humain, prenant en exemple les écrits philosophiques de Friedrich Nietzsche, de Kant ou Heidegger…Tout le monde y passe ou presque… et je dois avouer que je suis impressionné par sa culture. Néanmoins, pour illustrer ses propos avec des exemples, là je lis le discours incohérent d’un homme aux abois, très perturbé par moments, et j’ai la mauvaise sensation de ré- entendre le serial-killer du film «SEVEN»... Et là, je me dis qu’il a réellement un problème, donc besoin de moi: je me prends pour un apprenti sorcier et je rentre dans son «jeu»... Je me bats contre ses croyances, le raisonne, et reste avec lui sur MSN jusqu’à trois heures du matin, après l’ultime promesse qu’il ne mettra pas fin à ses jours.

Voici, ça et là, quelques uns de ses propos de cette nuit là:
«- Les femmes sont toutes des putes, elles t’aiment non pas pour ce que tu es mais pour ce que tu représentes à leurs yeux... - J’ai été élevé par des chiens et je n’ai qu’une envie, leur faire bouffer leur merde de vie minable... - Il n’y a de places dans ce monde qu’aux puissants, aux dominateurs... - Je suis un minable, je me dégoûte d’avoir été si faible... - Mes parents, je les ferais mourir à petits feux, je les anéantirais et ils viendront me manger dans la main... - Mon ex-femme est une castratrice, une pute …- J’ai honte, mon fils de six ans est un demeuré... - Les enfants, ça ne s’éduque pas, ça se dresse comme des chiens. Leur mettre une branlée de temps en temps, ne les a jamais tués. Moi-même j’ai eu droit à ce traitement de faveur. Etc…Etc…»

Je suis resté avec lui jusqu’à trois heures du matin, dans l’espoir de le faire revenir à la réalité et de le faire changer d’avis…Il a lancé «l’appât» et j’ai mordu à l’hameçon...

La relation devient moins virtuelle et plus "intime". Nous, nous appelons, à peu près, une fois tous les deux jours, et restons une bonne heure au téléphone. Et là, notre grand sujet de débat et de discorde cordiale est: LES FEMMES.
Lui: (sa croyance) les femmes n'aiment les hommes, que pour ce qu'ils représentent.
Il va alors se dévoiler encore un peu plus pour mieux me convaincre que j'ai tort.

Voici sa thèse:
« - Les femmes aiment les hommes, que pour ce qu'ils représentent. Pourquoi ? Parce que les femmes ont besoin de sécurité financière, de protection physique. Pour ces raisons, elles sont avant tout vénales et n'aiment que les hommes grands, beaux et forts. Il suffit de sortir devant elles un billet de 200 ou 500 euros pour qu'elles écartent les cuisses de suite... Essaye Christophe, tu verras, c'est surprenant! Il n'y a rien de plus facile que de baiser une femme, si tu lui montres que tu as du fric, que tu lui dises que tu as une bonne situation et un très bon salaire...Elles sont beaucoup plus faibles que tu ne le crois...Il suffit de les écouter se plaindre de leur mari, de leur boulot, de leurs ami(e)s, de leur famille…Je vais te donner un conseil parce que tu es un ami. Fais en l'expérience toi-même: écoute ce qu'une femme a, à te dire. Tu dis "OUI" à tout, que tu la comprends et que cela est effectivement difficile à vivre pour elle. Tu la soutiens et tu notes tout ce qu'elle te dit. Ensuite, tu adoptes l'attitude contraire de la personne dont elle se plaint, par exemple: son mec… Et là elle va commencer à s'intéresser de plus en plus à toi. Tu l'invites au resto, lui donne des marques d'attention et tu lui offres des petits cadeaux et là, elle succombe et tu la sautes...
Christophe, si tu fais bien ce que je t'ai dit avant, elle deviendra dépendante de toi, car elle ne voudra pas perdre la sécurité financière que tu lui offres, l'attention et la sécurité physique que tu lui donnes...Elle devient dépendante de toi, de ce que tu représentes pour elle, de ton fric ...Il faut mettre le doute en elle, si tu vois qu'elle recule ...Tu en remets une dose: une attention, une parole rassurante, un petit cadeau et hop!... le principe est simple, tu souffles le chaud et le froid. Une fois déstabilisée, tu peux en faire ce que tu veux...et la soumettre à tes désirs. »

Les paroles de «N» me font rire, mais pour qui se prend t-il ?

Et là, je lâche la phrase qui fait tilt en lui: « - En tous cas, ma femme n'est pas comme ça! »

(Rires de N) « - Mais si, elle est comme les autres ...tu te voiles la face pour te sécuriser toi-même, parce que tu as peur de la perdre. Arrête de vivre au pays de Candy!»...

"AUREetCHRIS@ mpn.love" en VENTE SUR: http://www.ne-plus-etre-vicitime.com/4.html      

mardi 26 avril 2011

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS (2/11) Le scénario de vie

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS ? (2éme Partie)

Nous retrouvons Ève qui incarne la femme victime des salauds. Pourquoi ses collègues, amies sont-elles heureuses et épanouies avec leur mari, amant et pourquoi elle, n'a pas le droit à ce bonheur tant désiré? Pourquoi à chaque fois, c'est toujours la même chose? Elle rencontre un homme merveilleux, formidable, répondant à tout ce qu'elle désire chez un homme, c'est l'amour fou, passionnel, elle est heureuse, cette fois-ci: c'est le bon! Puis, la situation se dégrade bien vite, ce prince charmant devient un homme aigri, il l'a rabaisse, l'insulte, il boit, rentre tard, la trompe, il lui fait constamment des reproches: lui dit que c'est de sa faute à elle s'il est comme ça. Il devient violent psychologiquement puis un jour physiquement. Elle ne comprend pas, comment a-t-elle pu se faire berner une nouvelle fois?

La réponse se trouve dans son scénario de vie inconscient.

C'est Ève qui écrit et vit son histoire avec les personnages qu'elle a elle-même choisie. Effectivement, elle aurait pu tout aussi bien choisir un homme bon comme ses collègues et amies, mais non. Le souci pour elle, c'est qu'elle n'en prend pas conscience, elle le vit comme une fatalité, le destin.
Il existe autant de scénarios de vie qu'il existe de personnes, chaque histoire est propre à chacun donc je vais aborder des généralités afin que chacun puisse s'y trouver. Dans les articles suivants, je rentrerais dans les détails.

Ève est née avec un patrimoine génétique et aussi psychologique. Ses parents vont lui transmettre leur perception du monde et d'eux-mêmes et de ce qu'ils perçoivent d'elle. En fonction de sa propre perception de nouveau né et d'enfant, vis-à-vis de sa mère, de son père, des personnes qui l'entourent, et de ce qu'elle perçoit d'elle-même, elle va prendre la décision de ce que sera sa vie plus tard. Cette décision scénarique est prise dans les quatre premières années de sa vie, c'est ainsi que l'on parle de scénario inconscient car il est impossible à moins de faire un travail profond sur soi de se souvenir de ce que nous avons décidé pour nous-même quand nous étions petits.

Comme chaque histoire, il y a un début (la naissance) des péripéties (notre vie) et une fin (la manière dont nous allons mourir (heureux, malheureux, seul, accompagné, de maladie, accidentellement, de vieillesse, riche, pauvre etc...etc...) appelé le bénéfice final.
Quand elle est devenue adulte, Ève va choisir inconsciemment les personnes et des comportements qui vont confirmer son scénario de vie et la rapprocher de son bénéfice final.
Cette décision de ce qu'elle veut devenir résulte de sentiments avant qu'elle ait pu maîtriser les mots et dépend de sa façon d'appréhender la réalité. Le scénario est renforcé dans des messages verbaux et non verbaux que vont lui transmettre ses parents. Il est important donc que Ève se souvienne de ce que ses parents ont pu lui dire et de se pencher sur la vie de ses parents ou grands parents.
Souvent, les femmes qui subissent la violence ou des déconvenues amoureuses prennent conscience qu'elles l'ont vécues dans leur enfance par rapport à l'histoire familiale d'un des parents.
Ève va ainsi par rapport à ce qu'elle a ressenti et de son propre cadre de références, filtrer la réalité pour qu'elle puisse correspondre à son scénario et ainsi justifier ses décisions.

Deux exemples: Petite, Ève ne voit pas beaucoup son père qui travaille dur pour faire vivre la petite famille. Il rentre tard le soir ou est absent la semaine, et il se repose le week-end. Son père l'aime beaucoup mais ne lui montre pas assez. Ève n'a pas l'attention qu'elle souhaiterait, elle est furieuse contre lui et de se dire intérieurement: « Papa ne m'aime pas » et «les hommes ne m'aiment pas» et plus tard , elle va confirmer sa décision en rencontrant que des hommes qui ne l'aiment pas.


Petite, Ève assiste à de violentes disputes entre ses parents et voit son père frapper sa mère. Eve se met à pleurer de peur, sa mère très malheureuse aussi la prend dans ses bras pour se réfugier et la console, la rassure, c'est à chaque fois la même chose. Ève se dit alors intérieurement: « Maman ne m'aime que si je suis malheureuse» et «On m'aimera que si je suis malheureuse» ou «Papa est un salaud» et «les hommes sont des salauds» et plus tard elle va confirmer sa décision en ne rencontrant des hommes seulement quand elle est malheureuse et qui s'avèrent être des salauds.

Les rêves, les fantasmes, les contes de fées et les histoires enfantines nous donnent de précieux indices sur notre scénario de vie. Ils font partie intégrante de nos croyances sur la vie, ancrés dans notre inconscient. Tous rêves de petite fille n'est-il pas de rencontrer le Prince Charmant ? De vivre heureuse et d'avoir de nombreux enfants ? D'être elle-même une Princesse et d'être aimée inconditionnellement ? Sauf que si vous prenez n'importe lequel des contes de fées, avant de rencontrer votre prince charmant, il faut souffrir... Un prince ça se mérite, il faut d'abord être victime pour le mériter ensuite.
Et le souci d'Ève c'est bien qu'elle pense inconsciemment qu'un amour puisse être inconditionnel, dans un monde parfait avec un homme parfait mais ça n'existe que dans les contes de fées.
Alors, Ève s'accroche à cette idée et à chaque déception amoureuse, elle se dit que pour atteindre enfin son but, elle se doit encore et encore d'essayer, peut-être n'a-t-elle pas encore assez souffert pour mériter son prince?

Ainsi Ève s'inscrit alors dans un processus scénarique TOUJOURS . Pourquoi cela m'arrive-t-il toujours à moi? Elle va ainsi passer continuellement d'une relation à une autre sans jamais obtenir ce dont elle désire vraiment parce qu'elle s'accroche TOUJOURS et encore à ce rêve inaccessible.

Ève ne tombe amoureuse (état du moi Enfant) que des hommes qui se rapprochent de son idéal de l'amour inconditionnel (croyance) ce qui est légitime en soi mais malheureusement aussi de ses à priori sur les hommes (croyance) confirmant son histoire de vie (décision scénarique).
Et les hommes qu'elles rencontrent ont eux aussi leur scénario de vie, leurs croyances et si leurs scénarios correspondent alors ils vont se mettre ensemble.
Ève dont la croyance est: «les hommes sont des salauds» va rencontrer un homme dont la croyance est: «les femmes sont naïves et faibles».

Dans le roman, «AUREetCHRIS@mpn.love» il est incroyable de voir que l'héroïne, Aurélie va tomber follement amoureuse d'un homme qui incarne le contraire de ce qu'elle désire vraiment chez les hommes pour confirmer ainsi sa croyance et son scénario de vie.

Enfin, dans sa quête éperdue d'un amour inconditionnel avec l'homme de ses rêves, Ève va vivre un scénario de vie PERDANT dans la mesure où elle n'aura pas accédé à son rêve et finira sa vie certainement seule et malheureuse ou dans un scénario GAGNANT si elle accède après de nombreuses souffrances endurées enfin... à son idéal masculin.

Je vous rassure de suite, vous avez la faculté de redécider consciemment cette fois-ci ce que vous voulez pour vous-même dans la mesure où vous laissez tomber vos croyances sur les hommes et les princes charmants. Vous avez la faculté d'écrire une autre histoire si vous prenez conscience de vos erreurs passées qui vous a fait rencontrer ces hommes.

Alors, prêtes à écrire un nouveau chapitre?

Prochain article: Sa position existentielle.

Christophe GEORGIN
http://www.ne-plus-etre-victime.com

jeudi 21 avril 2011

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS (1/11)

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS? (1ére Partie)


Je vais l'appeler Eve et elle va incarner à elle toute seule la Femme idéale et préférée des obscurs Manipulateurs Pervers Narcissiques ou des dénommés «salauds» comme elle le dit.
Elle entend par «salaud» celui dont elle a été follement amoureuse parce qu'il représentait pour elle l'homme idéal. Sauf que cet homme idéal a fini par la faire souffrir psychologiquement par des insultes et en la rabaissant, l'humiliant continuellement; par la tromper sur son passé, sur ce qu'il est, sur ce qu'il fait, et physiquement avec une autre femme. Parce que ce salaud a fini par passer de la violence verbale à la violence physique. Mais que s'est-il passé? Qu'est-ce qui lui arrive?
Eve était à mille lieux de s'imaginer tout cela, ce cauchemar, cet avilissement. Eve n'a jamais souhaité tout cela, elle qui n'aspirait qu'à un amour romantique et passionnel, alors pourquoi tant de souffrances et de déchirements?

  1. On ne rencontre jamais les personnes par hasard parce qu'inconsciemment on les attire à nous ou nous allons être attiré à eux pour que ces personnes puissent confirmer notre cadre de référence, nos croyances, notre scénario de vie et ainsi confirmer notre vision du monde et notre existence même. Quand je dis cela à Eve, elle hurle de colère, ce qu'elle entend elle c'est: «Je suis responsable de tout cela!» A cela, je réponds: «Nous sommes seuls responsables de notre propre vie et de ce que nous souhaitons en faire et non les autres, malheureusement, nous n'en avons pas conscience puisque nous l'avons décidé dès notre naissance en écrivant notre histoire, en y mettant chaque grande ligne, puis les détails, nos héros et nos méchants et ce jusqu'à la période pré-adolescente. Et tant que nous ne prenons pas conscience du mal que nous nous faisons à nous-mêmes, nous allons répéter inconsciemment les mêmes erreurs, les mêmes faits».
Les facteurs qui ont fait que Eve a rencontré un «salaud» sont à la fois multiples et complexes et je vais les énumérer puis aborder chaque point. Et comme Eve représente la Femme idéale, je vais considérer qu'elle possède en elle tous ces facteurs réunis quant à leurs descriptions:

    • Son état du moi prédominant.
    • Son scénario de vie.
    • Sa position existentielle.
    • Son Driver, ses injonctions et contre-injonctions parentales.
    • Ses croyances.
    • Sa relation symbiotique.
    • Ses sentiments parasites.
    • Ses blessures archaïques.
    • Ses jeux psychologiques.
    • Son tee-shirt.
    • Son rôle de « Sauveur ».


ISON ETAT DU MOI PREDOMINANT:

Eric BERNE, le psychiatre américain et père de l'analyse transactionnelle définie un état du moi comme étant: «un ensemble cohérent de pensées et de sentiments directement associé à un ensemble correspondant de comportements».


Chaque individu possède et utilise à bon escient 3 états du moi qui sont: Le Parent (copiés sur les parents ou figures parentales) L' Adulte ( réactions directes à l' ici et maintenant qui ne sont ni copiés, ni reproduits) et L' Enfant ( pensées, sentiments, comportements reproduits de l'enfance de la personne).

Eve est une personne active, joyeuse, drôle, douce, romantique, émotive, sensible, débordante d'énergie et d'amour et elle rêve d'un amour sincère, pur, beau avec l'homme de ses rêves qui ne peut être que charmant, attentionné et parfait. Avec lui, elle sera comblée d'attentions, de cadeaux, il répondra à ses moindres besoins et désirs et elle en contre-partie, comblée par tant d'amour, elle se donnera corps et âme à l'amour de sa vie... Ils vivront heureux et auront de nos nombreux enfants...

Ça ne vous rappelle rien? C'est idyllique mais est-ce la réalité? Pensez-vous vraiment que les princes charmants existent réellement? Chaque individu vit avec sa propre histoire, sa problématique et le fait de croire que l'être idéal existe est une hérésie, une croyance de la petite enfance. Chaque individu a des qualités, des valeurs et aussi des défauts.
Ces valeurs idylliques font partie de l'imaginaire de l'enfant, cela touche sa partie émotive, son ressenti, ses réactions spontanées et son adaptation devant chaque situation.

Eve s'est réfugiée dans son état du moi Enfant Adapté Soumis c'est-à-dire qu'elle va s'adapter aux demandes et attentes de son Prince charmant en s'y conformant. Elle a peur de mal faire, de le perdre, et essaie de deviner ce qu'il attend d'elle, elle anticipe ses demandes. Sa peur fait qu'elle va déborder d'efforts et de concessions pour être aimée de cet homme, mériter son amour et s'accrocher ainsi son rêve d'enfant.

Dans le prochain article: Son scénario de vie (2/11).

Christophe GEORGIN

dimanche 17 avril 2011

SORTIE DU ROMAN " AUREetCHRIS@mpn.love "

 "... On ne rencontre jamais par hasard les personnes, inconsciemment on les attire à nous parce qu’elles vont confirmer notre scénario de vie, en en faisant partie, suite à une décision inconsciente prise dans la petite enfance..."

mardi 5 avril 2011

AUREetCHRIS@mpn.love

Prochainement, la sortie du roman psychologique en ebooks, traitant de la manipulation d'un couple par un pervers narcissique:

"AUREetCHRIS@mpn.love
Page Facebook "AUREetCHRIS@ mpn.love "

Aurélie 28 ans et Chris 46 ans ne se sont pas rencontrés par hasard il y a neuf ans malgré leurs différences... «...Un amour, sans faille ni nuage, indestructible dans nos croyances d’enfants parce que nés dans le drame de deux enfances blessées qui s’étaient reconnues et qui recherchaient l’image parentale que l’un et l’autre avaient perdue. Un amour qui avait reçu tant de résistances, de critiques et de peurs qu’il avait fini par se cristalliser en un joyau que nos amis et collègues nous enviaient. Nous étions les «Roméo et Juliette» des temps modernes, tout nous opposait et un rien nous renforçait...». Ils vivaient insouciants et heureux dans une relation symbiotique, jusqu'au jour où Chris sur le net vient en aide à un homme qui annonce son intention de se suicider en direct. «...Je suis resté avec lui jusqu’à trois heures du matin, dans l’espoir de le faire revenir à la réalité et de le faire changer d’avis …Il a lancé «l’appât» et j’ai mordu à l’hameçon...».
Insidieusement, cet homme «N» va confronter le couple à leurs propres réalités, croyances et peurs, en devenant leur confident et en les manipulant dans un but bien précis... «...les femmes n'aiment les hommes, que pour ce qu'ils représentent...». Dés lors, c'est une descente aux enfers dans leur inconscient et scénario de vie qu'ils vont vivre «... Les mains jointes sur mon nez, les yeux rougis et le visage blafard, je me demande ce qu’il m’arrive, ce qu’il nous arrive? .Comment en est-on arrivés là? A ce point de non retour? A cette spirale infernale de la violence verbale, non verbale, physique? Comment «Roméo et Juliette» peuvent-ils se faire autant de mal, et ne plus s’aimer ? Jusqu’où le processus de destruction peut- il aller? Existe-t-il un moyen de se sortir de ce cauchemar?...» jusqu'à la révélation finale sur eux-mêmes grâce à la psychothérapie, et sur cet homme.
Désormais, plus rien ne sera comme avant ...