mardi 28 juin 2011

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS ? (10éme et dernier) Le concept du Tee-Shirt

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS? (10éme Partie)
LE CONCEPT DU TEE-SHIRT et la position du SAUVEUR


Pour le dernier article de la série, je reviens sur deux précisions importantes qui font que nous allons continuellement de désillusions en désillusions et ce inconsciemment.

Nous avons vu que par rapport aux croyances que nous nous sommes construits sur nous-mêmes, les autres et le monde qui nous entoure, par rapport aux injonctions et contre-injonctions parentales que nous avons reçus et intégrés, que nous nous sommes positionnés dans la vie vis-à-vis de soi et des autres et avons construit notre scénario de vie.
A chaque fois que nous sommes dans notre scénario de vie, afin de le confirmer, nous allons « jouer psychologiquement » avec les autres mais pas avec n'importe qui.

Nous allons choisir notre partenaire, l'attirer à nous, nos rencontres ne sont jamais le fruit du hasard.
Il est incroyable et curieux de constater que les personnes vont trouver des partenaires dont le jeu psychologique préféré est complémentaire aux leurs.

Eve, qui rêve du prince charmant dans ses croyances va jouer par exemple à « Maintenant, je te tiens salaud » confirmant ainsi que le prince charmant n'existe pas et que les hommes sont tous des salauds.
Le Crapaud qui rêve d'être le prince charmant dans sa croyance va jouer par exemple à «défauts » confirmant ainsi que Eve n'est pas digne de l'aimer et que les femmes sont toutes naïves et vénales.

Alors, comment ces personnes qui ne se connaissent pas, qui ne se sont pas encore parlés de façon intime, puissent se sentir soudainement attirés l'un envers l'autre ? Certains disent le coup de foudre, d'autres l'intuition « ça y est, cette fois-ci c'est le bon ou la bonne ». Cette sensation d'attirance mutuelle que nous ne savons pas expliquer de façon rationnelle s'appelle: « Le tee-shirt ».

Imaginez que vous portez un tee-shirt sur lequel est inscrit sur le devant, le message conscient que vous véhiculez.
Eve: Je suis douce, romantique, aimante et fidèle.
Le crapaud: Je suis attentionné, protecteur, responsable, et j'ai de l'argent.

C'est le discours que nous tenons vis-à-vis des autres, l'image que nous voulons véhiculer et qu'ils aient de nous.

Puis derrière le tee-shirt un autre message, secret et inconscient celui là, et qui va faire que nous allons inconsciemment choisir cette personne: « Je ne sais pas pourquoi mais je suis tombée amoureuse de lui... » et rappelez-vous aussi de ces phrases « c'est trop beau pour être vrai », « ça ne va pas durer ».
Eve: Mais attends que je te tienne...
Le crapaud: Mais attends que je m'occupe de ton cas...

Dés lors, les jeux psychologiques préférés de chacun peuvent se mettre en place...

La position de sauveur:  Extrait du roman "AUREetCHRIS"   

" ... Être « sauveur » n'est pas aussi innocent et bienfaisant qu'il n'y paraît:

Ma «croyance» d’enfant qui était de penser que je pouvais «sauver» le monde entier, m’a fait «méconnaître» la réalité du problème.
On peut: guider, accompagner, aider une personne en détresse mais pas LA SAUVER!!!
«Le Sauveur», quel bon rôle, non? Qui ne l’a jamais fait?
En fait un «sauveur» n’est jamais neutre, parce que, de part son action, il va inconsciemment dire à la «victime»: tu ne peux rien faire sans moi, je suis mieux que toi.
Le «Sauveur» ne se place pas dans une relation égalitaire avec l’autre, mais en fait, dans un rapport de dominant/dominé (qui ne se voit pas) et enlève à «l’autre» la responsabilité personnelle de son acte ou de son choix.

Quand on est dans l'état du moi "Enfant" et non "Adulte"; non seulement on a la «croyance» de pouvoir "sauver le monde", et en plus, on ressent ce que les clients ressentent à l'égard des psychothérapeutes, psychologues etc… A savoir qu'ils sont investis, comme les " parents magiques " de notre enfance et des contes de fées. Investis d'un super pouvoir, d'une baguette magique qui va nous transformer d'un seul coup. J'avoue, que j'avais aussi en moi cette croyance: d'avoir le pouvoir de transformer l'autre... Ce que je sais aujourd’hui, c'est qu'on ne peut pas aider une personne qui ne le souhaite pas au fond d'elle même. Si une personne «change», c'est au prix d’un travail profond sur elle-même, elle ne le doit qu'à elle et non à son psy ou à l'autre..."

Aidez, mais ne vous investissez pas dans un rôle de « sauveur », vous pourriez y laisser des plumes et vous retrouver dans le rôle de la future «victime».
A l'inverse, nous sommes seuls responsables de notre vie et de ce qui nous arrive, essayez de ne pas vous placer en «victime» car vous risquez d'attirer à vous des sauveurs providentiels qui peuvent s'avérer être ensuite des «persécuteurs».

Le mieux est de ne pas vous positionner dans le triangle dramatique Persécuteur – Victime – Sauveur.
Si vous décelez chez vous ou chez l'autre, une de ses positions, alors maintenant vous savez que vous êtes dans un jeu psychologique.

Chaleureusement à vous,

Christophe Georgin
                                                                                      

http://www.ne-plus-etre-victime.com/4.htlm

mardi 21 juin 2011

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS ? (9/11) Les Jeux Psychologiques

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS? (9éme Partie)

LES JEUX PSYCHOLOGIQUES


Quand Eve est dans son scénario de vie (inconscient), elle va pour:
        • Faire avancer son scénario
        • Renforcer ses croyances
        • Confirmer sa position de vie existentielle
        • Maintenir la symbiose avec son partenaire
        • Protéger son cadre de référence
        • Obtenir des signes de reconnaissances positifs ou négatifs

jouer un « jeu psychologique ».

Qu'est-ce qu'un jeu psychologique? C'est une série de transactions avec:

Un appât: dans le 1er extrait: Mr Chanteau : « Tu as de la chance d'aller au cinéma...» sous-entend, moi je n'ai pas de chance et suis une victime.
Un point faible: Son collègue en «sauveur», va lui proposer un tas de solutions pour pouvoir y aller mais que Mr Chanteau va réfuter une à une.
Un coup de théâtre: Mr Chanteau: (sur un ton de reproche) « Je te l'ai dit, ce n'est pas si simple! Tu es marrant toi !»
Un moment de confusion: conduisant à un bénéfice négatif. Mr Chanteau s'en prend finalement à son collègue, qui lui baisse la tête en subissant le reproche.

Les Jeux:
      • Sont répétitifs
      • Se jouent hors de la conscience Adulte.
      • Aboutissent toujours à des sentiments parasites
      • Implique un échange de transactions cachées (non-dits)
      • Comportent toujours un coup de théâtre et un moment de confusion.
Les acteurs d'un jeu psychologique:

Le Persécuteur: Personne qui rabaisse ou humilie les autres.
La Victime: Personne qui se considère comme inférieure, méritant d'être rabaissée ou incapable de s'en sortir sans aide.
Le Sauveur: Personne qui propose d'aider les autres à partir d'une position de supériorité, croyant qu'elles ne sont pas capables de s'aider elle-mêmes.

Dans le 1er extrait: Mr Chanteau est d'abord Victime Persécuteur
Le collègue: est d'abord Sauveur Victime






Dans le 2éme extrait: Mme Laville est d'abord Victime Persécuteur
Mr Laville est d'abord Persécuteur Sauveur Victime.

Quel est le jeu psychologique préféré d'EVE et de son crapaud à votre avis ?

Il est fort probable que ce jeu soit: « Maintenant, je te tiens salaud... » Eve trouve toujours des hommes gentils et attentionnés au départ ( le prince charmant) mais qui rapidement commencent à la maltraiter. Chaque fois, elle supporte leur conduite, jouant à la gentille petite femme culpabilisée et victime pendant des mois, des années. Puis, elle change d'avis brutalement et le quitte du jour au lendemain pour ...retrouver (très souvent) le même ou en pire.

De la position initiale de Sauveur ou déjà Victime (prochain article), elle va se retrouver dans la position de Victime, puis va ensuite se positionner en Persécuteur redoutable.

Ainsi, elle fait avancer son scénario perdant, TOUJOURS,
sa croyance que tous les hommes sont des salauds,
sa position existentielle: je ne suis pas OK, les autres sont OK
maintient pendant la relation, la symbiose entre son «Enfant intérieur» et l'état du moi «Parent critique» de son conjoint.
Renforce ses sentiments parasites et sa peur de l'abandon ,
accumule les timbres psychologiques (signes de reconnaissances négatifs).

Le crapaud lui se place aussi en position initiale de Sauveur – Prince charmant (de la princesse) pour se placer très vite ensuite en Persécuteur puis Victime.
Son jeu pourrait être: «Défauts» Il va continuellement pointer les défauts d'Eve et la critiquer pour finir par être rejeté par Eve et se comporter en Victime vis-à-vis d'elle.
Ou « Regarde comme j'ai essayé», de te rendre meilleure, parfaite, adulte et responsable...De par son attitude d'emprise, étouffante et accusatrice, quand Eve le quitte à bout de force, il lui hurle: «Après tout ce que j'ai fait pour toi !...» encore plus accusateur, revanchard et rancunié pour ensuite se repositionner en Victime d'une «salope», ou comme l'appelle «N» dans le roman: « AUREetCHRIS @mpn.love », d'une femme castratrice et «la grognasse».


De nombreux jeux psychologiques sont présents dans le roman:
«Maintenant, je te tiens salaud», «Éreintée», «Tribunal» de la part d'Aurélie.
« Maintenant je te tiens salope», «Regarde ce que tu me fais faire», «L'alcoolique» de la part de Chris.
«Battez-vous», «Psychiatrie», «Défauts», «La perversion» de la part de N.
«Au Viol» de la part de Chloé.
«Pauvre de moi» de la part de Lilou.

Nous ne choisissons pas nos partenaires de Jeux par hasard, inconsciemment nous les attirons à nous parce qu'ils vont confirmer notre scénario de vie et nos croyances.

Prochain article: Le concept du Tee-Shirt

Chaleureusement
Christophe GEORGIN.


vendredi 17 juin 2011

TOUT CE QUE VOUS AVEZ TOUJOURS VOULU SAVOIR SUR LES MANIPULATEURS PERVERS NARCISSIQUES

J'ai le plaisir de vous présenter aujourd'hui une psychothérapeute et amie: Geneviève SCHMIT (PARIS)

J'ai appris beaucoup de choses auprès de cette professionnelle investie et spécialisée sur l'aide aux victimes de Manipulateurs Pervers Narcissiques - de femmes qui souffrent de violences psychologiques et physiques ou de harcélement.
Temps que nous ne sommes pas confrontés, à ce qui s'apparente à une destruction psychologique de soi, on ignore bien-sûr que cela puisse exister ou nous arriver.
Et pourtant de plus en plus de femmes en sont victimes... Alors, on va voir Geneviève et d'autres psychothérapeutes pour comprendre et s'en sortir.
Mieux vaut prévenir que guérir, c'est moins long et moins douloureux, alors...

Je vous conseille vraiment et vivement d'aller faire des visites sur 2 SITES qu'elle anime et qui sont une véritable encyclopédie sur ce que j'appelle les "salauds" dans mes différents articles.
http://pervers-narcissiques.fr/ et http://manipulateurs.wordpress.com/ qui posséde aussi un forum sur lequel vous pouvez lui exposer votre difficulté et communiquer avec d'autres.

Elle anime à PARIS tous les premiers Jeudi du mois un : Groupe de soutien Thérapeutique  et un Groupe de parole avec la présence d’un avocat spécialisé dans la manipulation perverse

Elle est aussi rédactrice d'un JOURNAL pas comme les autres qui est: NOUVELLES PSY.
Un quotidien, ce qui n'est pas une mince affaire, puisqu'alimenté tous les jours. Qui vous propose différents articles (A la Une, Technologie, Art et divertissement, Santé, Business, Société, Sport, des Vidéos, des liens sur des sites, des livres, des conférences ect...). Un p'tit clic et vous pouvez vous abonner GRATUITEMENT pour recevoir ce journal bien sympathique et aussi lui faire part et lui soumettre des manifestations ou ateliers, conférences auxquelles vous participeriez dans le domaine de la psy ou du bien-être.

Je vous souhaite à tous un excellent week-end et vous donne rendez-vous Mardi 21 Juin pour
" Les Jeux Psychologiques".

Chaleureusement
Christophe          

mercredi 15 juin 2011

Riche-et-heureux.com: Un site et un programme de Coaching enrichissant

En attendant le prochain article de la série prévu le 21 Juin " Les Jeux psychologiques ", je vais vous présenter différents sites enrichissants qui sont axés sur l'autonomie de soi et le bien-être:

Le premier aujourd'hui:  Riche-et-heureux.com de Laurent Marchand.

Vous allez apprendre beaucoup de choses sur vous-même à travers votre conscience de pauvreté et votre rapport à l'argent, sinon vous seriez déjà riche. J'ai suivi moi-même son programme qui est, c'est le cas de le dire, enrichissant d'abord sur un plan personnel et il aborde les mêmes concepts que moi mais en d'autres termes et sur un autre sujet. Il bouscule nos croyances ancrées et tous les freins que l'on se met afin d'être heureux, soi-même et riche. 

Non, l'argent ne rend pas vil ou n'est sale.
Non, il ne faut pas être un salaud pour réussir dans la vie et être riche. 
Non, il n'y a pas de honte à devenir riche et heureux...

   Petite vidéo de présentation:   

Je vous invite à lui rendre visite et à suivre son programme.
Bonne journée à tous.

                             

lundi 13 juin 2011

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS (8/11) Les blessures archaïques

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS? (8éme Partie)

LES BLESSURES ARCHAIQUES

Je vais dans un premier temps laisser la parole à Mr Jacques SALOME, psychosociologue et écrivain, créateur de la méthode E.S.P.E.R.E.
Nous avons tous en nous une ou plusieurs de ces blessures archaïques (déclenchée dans les premiers mois de la naissance en fonction de notre propre perception de petit enfant vis-à-vis de nous et vis-à-vis de l'autre). En fonction de notre perception, de notre imaginaire ou d'un événement même banal, nous allons cultiver en «silence» cette blessure pour en faire notre «croyance» primaire.

Je vous invite à regarder cette vidéo enrichissante et ensuite je reviendrais à Eve et à son «salaud».



Ces blessures sont:

1)le sentiment d'humiliation              4) le sentiment d'impuissance
2)le sentiment d'abandon                 5) le sentiment de trahison
3)le sentiment d'injustice                  6) le sentiment de rejet.

Il y a un lien qui unit EVE et son «salaud» et c'est la raison pour laquelle, ils se sentent attirés l'un vers l'autre: c'est le sentiment d'abandon.

EVE: Son désir d'un amour pur et romantique est tellement grand qu'elle vit à travers cette croyance de prince charmant et elle va s'accrocher à ses multiples reproches pour ne pas être abandonnée. Plutôt subir que d'être seule, sans amour et sans être aimée. Il peut même arriver que cette peur soit tellement grande qu'elle préfère provoquer la rupture comme Aurélie dans le livre: «AUREetCHRIS @ mpn.love », afin de ne pas avoir à souffrir du sentiment d'abandon.

LE SALAUD: Il a lui aussi cette peur de l'abandon ancrée en lui, et sa peur est tellement grande qu'il va dés les premiers signes (dans son imaginaire), hurler sous divers reproches en accusant l'autre de son mal-être. Certains qui ne peuvent l'exprimer ou se faire entendre vont alors frapper et devenir violents physiquement et utiliser le chantage affectif (menaces de suicide) comme Chris dans le roman.

Le PERVERS NARCISSIQUE: Comme N dans le roman, c'est la peur d'impuissance et d'abandon qui l'animent car il ne peut exister autrement qu'à travers le regard et la reconnaissance de l'autre. Dés lors, la recherche première va être de vivre en fusion, en symbiose avec l’autre afin d’exister à travers lui ou par son intermédiaire tout en ayant le contrôle de l’autre.
« ...Sans toi, je ne suis rien!»

Nous avons tous à des degrés différents, une peur de l’abandon ancrée en nous, moi-même, j’ai eu à affronter cette peur.
Quand cette peur est «saine», elle nous permet de se construire et de grandir au fur et à mesure de nos propres expériences.
Quand cette peur est «malsaine», elle peut devenir plus tard pathologique.

Schéma de «N» : Si je ne suis pas tout puissant → Je n’ai pas le contrôle sur l’autre → Je dépends de l’autre → Je suis faible et «en soumission» → On va me faire du mal, me quitter → Mon existence est non reconnue → Je n’existe plus → Je vais mourir.

Prochain article: Les Jeux psychologiques

Chaleureusement
Christophe GEORGIN

mardi 7 juin 2011

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS (7/11) Les sentiments parasites

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS? (7éme Partie)                               


Les Sentiments parasites

Un sentiment «parasite» est une émotion que nous avons habituellement et que nous éprouvons dans de nombreuses situations différentes et qui est inadaptée à la situation réelle et qui ne résolue pas le problème. Cette émotion que nous reproduisons régulièrement a été apprise et encouragée dans notre enfance par nos parents.

Par exemple, les clichés que nous avons maintes fois entendu:
« les garçons, c'est fort et ça ne pleure pas!» ou « les gentilles petites filles ne font pas de caprices et ne se mettent pas en colère!».
Des enfants élevés dans ce contexte fait que le garçon va remplacer la tristesse par la colère et la fille la colère par la tristesse.

Il existe 4 émotions authentiques qui répondent chacune à un besoin et à une demande adaptée:

    • La Colère : Besoin de considération ou de reconnaissance → Action réparatrice.
    • La Tristesse: Besoin d'affection, d'amour → Consolation.
    • La Peur: Besoin d'attention, de protection → Réassurance, protection.
    • La Joie: Besoin de partage, de confirmation → Contact et *strokes positifs.

    * Strokes positifs = Signe de reconnaissance (verbal ou non verbal) positif, conditionnel ou inconditionnel.

A partir de l'instant vécu, si je ne réagis pas dans une émotion adaptée à la situation, je suis alors dans un sentiment parasite qui est en concordance avec mon scénario de vie.

Par exemple: Des expressions que vous avez déjà entendu:

Pleurer de joie = J'ai obtenu mon diplôme, je suis heureux et je me mets à pleurer.
Rires de nervosité = J'ai peur ou je suis en colère et je ris.
D'autres, en colère vont se mettre à pleurer ou plongent dans la tristesse ou le mutisme.
D'autres, qui ont peur vont se mettre en colère.
D'autres qui sont tristes vont angoisser et plonger dans la peur.

A chaque fois, c'est une autre émotion (parasite) qui remplace l'émotion authentique.

Eve a des raisons d'être en colère face aux remarques désobligeantes et culpabilisantes de son compagnon mais au lieu d'exprimer sereinement sa colère, elle va la remplacer par la tristesse alimentée par sa propre peur de l'abandon.

Colère → Tristesse → Peur de l'abandon.

Face aux sentiments qu'elle éprouve, elle a deux choix:

  • Exprimer son sentiment de façon authentique ou en le remplaçant par un sentiment parasite.
  • Ne rien dire et garder son sentiment authentique pour elle-même et le mettre en réserve.

Si elle opte pour la deuxième solution, on appelle cela un timbre psychologique.

Eve de part sa peur de l'abandon est une grande collectionneuse de timbres, elle amasse, elle amasse jusqu'à ce qu'elle n'en peut plus. Et tout ce qu'elle aura collectionné pendant des mois, voir des années, elle va l'exprimer à son « crapaud de mari » en quittant le domicile conjugal ou en le trompant avec un autre homme.

N'avez-vous jamais eu, un jour, à faire face à une personne ou un(e) ami(e) qui va vous assaillir de reproches ? Et de vous dire intérieurement: « Je ne comprends pas ce qui m'arrive ? Qu'est-ce qu'il lui prend ?». Et bien, cette personne, cet(te) ami(e), ce(te) conjoint(e) vous a offert aimablement son album de timbres psychologiques.

Dans le roman "AUREetCHRIS@ mpn.love.", l'héroïne Aurélie va, le jour où elle décide de quitter son mari, lui dire tout ce qu'elle lui reproche depuis des années et qu'elle n'a jamais osé lui dire au moment où elle éprouvait ses ressentiments.

Le même phénomène va se dérouler parfois lors d'un entretien de licenciement, votre patron aura monté silencieusement un dossier contre vous. A chacune de vos erreurs ou écarts, amassé la preuve, fait un compte-rendu et le jour de l'entretien, vous balancer un tas de reproches qui va vous abasourdir ou anéantir.

Quand Eve est dans son scénario de vie, elle reproduit ses croyances sur elle-même, sur les autres, et du monde qui l'entoure. Ces croyances vont alors données naissances à des sentiments parasites renforçant ainsi son scénario.

Être authentique n'est pas simple du tout quand nous avons cette peur de l'abandon, du jugement ou de l'injustice en soi.

Pourtant, à chaque fois que nous collectionnons un timbre psychologique ou que nous ne sommes pas authentiques, nous sommes prisonniers de nous-mêmes et non victime de l'autre.


Prochain article: Les peurs archaïques


Chaleureusement
Christophe GEORGIN

En vente sur:    ne-plus-etre-victime.com
                          Cliquez sur la photo

mercredi 1 juin 2011

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS ? (6éme) La relation symbiotique

POURQUOI J'ATTIRE LES SALAUDS? (6éme Partie)

LA RELATION SYMBIOTIQUE                                  

Dans sa quête et son désir de trouver l'homme «parfait», l'amour, la tendresse, Eve va rentrer dans une relation symbiotique avec son partenaire pour y trouver ce dont elle a besoin. Normal, me direz-vous... Tout le monde recherche en l'autre ce dont il a besoin, oui mais voilà, à son propre détriment.

Qu'est-ce qu'une relation symbiotique ?
C'est quand deux personnes se comportent comme s'ils ne formaient qu'une seule personne et qu'ils n'utilisent pas en pleine conscience leurs trois états du moi (Parent, Adulte, Enfant).
C'est le cas de bien des couples aujourd'hui, pour eux: 1 + 1 # 2 mais à 1.
Quand une personne parle de son conjoint en disant «ma moitié», ne vous y trompez pas, elle est dans une relation symbiotique puisqu'elle a d'elle-même, obstruée l'autre partie qui fait qu'elle est bien une entité unique et à part entière.

Nous avons vu que par rapport à sa représentation idyllique des hommes, qu' Eve est dans une croyance d'enfant (le prince charmant) et son désir est si fort, d'un bonheur absolu, qu'il la maintient dans un état du moi Enfant. Besoin de tendresse, d'amour, d'attentions, de protection vis à vis d'un homme sur lequel elle peut avoir confiance et sur qui elle peut s'appuyer, compter.
Eve, conquise et amoureuse par cet homme providentiel, reste dans son état du moi Enfant et n'utilise pas à bon escient ses deux autres états du moi (Parent et Adulte).
Afin d'impressionner sa belle, le prince charmant lui va utiliser son état du moi Parent et Adulte au détriment de sa véritable nature qui est l'Enfant rebelle ou libre (c'est ainsi que l'on parle du masque du PN).

Il est incroyable d'apprendre au fil des témoignages des femmes victimes de «salauds», qu'elles avaient toutes l'impression d'être en présence d'un homme équilibré, juste, intelligent, instruit, adulte, parce qu'il était bien alors dans un jeu de dupes et dans un état du moi Parent et Adulte.

A eux d'eux, ils ne forment plus qu'un: Eve (Enfant) et Prince charmant (Parent et Adulte).
La relation symbiotique peut avoir lieu.

Elle n'est pas que seulement psychologique, elle peut-être aussi physique: J'ai toujours été amusé de voir des femmes petites avec de très grands hommes, des très jeunes avec des hommes beaucoup plus âgés, signes d'une relation symbiotique. Elle peut-être aussi d'ordre sociale ou financière: une femme d'un milieu très modeste avec un très riche ou sans diplôme, sans boulot avec un chef d'entreprise. Pour tous ces exemples, l'inverse est aussi vrai bien entendu mais plus rare.
Quand le couple n'est pas assorti psychologiquement, physiquement, socialement, financièrement, il ne peut pas être égalitaire et donc est en symbiose.

Eve va procurer et donner au Prince charmant donc toute sa tendresse, son amour, sa dévotion, son admiration d'Enfant et combler le manque de l'autre (son propre Enfant intérieur) et le prince va lui procurer en retour ses conseils avisés, recommandations, protection physique, financière (état du moi Parent) et son analyse, ses décisions (état du moi Adulte). Tout semble parfait tant que l'un procure à l'autre ce qu'il lui manque, puis vient la dépendance affective.

L'un et l'autre ont besoin pour fonctionner, de l'autre. Eve comblée, rassasiée prend alors conscience qu'elle donne beaucoup sans pour autant recevoir la même chose et prince charmant commence à se lasser d'avoir à la maison une «gentille petite fille» à qui il faut tout dire...

Dans le cas du PN, quand Eve est lasse de donner, de donner pour nourrir son Enfant intérieur, alors il retire son masque passant du Parent protecteur au Parent critique (reproches, dévalorisation) et va ainsi renforcer la dépendance affective d'Eve qui pense à juste titre qu'il est sur le point de la quitter.
Un salaud contrairement aux apparences, ne s'aime pas et s'il ne reçoit pas tout l'amour dont il estime avoir besoin, il se fâche durement.

Dés lors, Eve va redoubler d'efforts pour maintenir cette relation symbiotique «sans l'autre, je suis perdue, seule...», de son côté le PN s'il n'est plus aimé, admiré, va lui aussi se sentir en danger, en insécurité affective et redoubler dans une attitude ferme, directive pour maintenir lui aussi la relation symbiotique dont il a besoin.

Eve va alors prendre conscience qu'elle n'est plus en présence d'un prince charmant et va commencer à ressentir un grand malaise dans sa relation, remettre en cause ce qu'il lui plaisait avant chez lui et va avoir le désir non plus de lui «faire plaisir» mais de se faire plaisir à elle.
Le salaud va alors tout faire pour ramener Eve dans une relation symbiotique (intimidations) et s'il n'y arrive pas, alors le Parent protecteur qui est devenu Parent critique va laisser la place à l' Enfant rebelle, enragé qu'il est vraiment (chantage affectif, menaces). Ainsi démasqué, le salaud va laisser libre cours à son imagination débordante et cruelle.

Cruelle désillusion pour Eve mais si elle avait utilisé à bon escient ses deux autres états du moi au début de leur relation, en toute conscience, elle aurait vu que cet homme ne pouvait pas être le prince charmant et elle ne serait pas rentrée avec volupté dans la relation symbiotique dont elle avait elle-même besoin.

Ne retenez qu'une seule chose: seule une relation égalitaire et autonome peut perdurer dans le temps. Pourquoi tant d'échecs, de ruptures, de divorces ? Parce qu'instinctivement, nous recherchons toujours en l'autre ce qui nous manque à nous-mêmes, comme quand nous étions bébés et avions besoin pour survivre de l'amour inconditionnel et de la protection de notre mère.

Cette relation symbiotique se joue aussi dans trois autres domaines:

L'amitié: Combien de grandes amies ou de super copains se déchirent un jour ou l'autre? (je parle de ceux qui se voient quasiment tous les jours et sont incapables de faire des choses l'un sans l'autre).

Les associés: Combien d'histoires de personnes qui se sont associées dans la plus grande des confiance et qui se retrouvent un jour au tribunal de commerce à se déchirer ?

La famille: Combien d'histoire de familles entre des clans ou membres de la même famille ?

Cette dernière constatation effrayante: + de 70 % des crimes concernent l'entourage proche de la victime, est-ce là la résultante d'une relation symbiotique qui a très mal finie ?



Prochain article: Les sentiments parasites


Chaleureusement à vous                                                         
Christophe GEORGIN

http://www.ne-plus-etre-victime.com