mardi 3 janvier 2012

LE DILEMME DE L'APAGOGIE POSITIVE CHEZ L'AUTRUCHETTE: HELLO, YOU SPEAK THE MARTIAN ?

03 Janvier 2012:   HELLO, YOU SPEAK  THE MARTIAN ?                  

Vaillant, remplie de bonnes volontés et d'énergie positive, (très important d'être positif me disait ma tatie Sidonie), vous allez rendre visite à une personne à son bureau ou chez elle, après avoir pris soin préalablement de la prévenir de votre visite par correction ou politesse. Vos parents vous ont sans doute appris les bonnes règles sociales de la bienséance, dire: "bonjour", "merci", "non, merci","je vous en prie ", "désolé " etc...etc.
Si vous avez décidé de voir cette personne, plutôt qu'une autre, c'est bien parce que vous tenez à lui témoigner votre intérêt pour elle, de la rencontrer, non ? 
A moins que vous ayez, par je ne sais quel non-sens, pris la décision de rencontrer des personnes qui ne vous intéresse absolument pas. Tiens ! Aujourd'hui, je fais la tournée des cons, des abrutis, des andouilles et des crétins, j'avoue que cela peut-être amusant ...mais usant.

Donc, vous arrivez tout sourire face à cette personne tant désirée:
" Bonjour Monsieur ou Madame" 
Vous lui tendez la main mais elle reste les mains dans les poches et vous regarde. Vous rangez discrètement, furtivement cette main gênante et honteuse. 
Il ou elle vous regarde avec des yeux exorbités, reste bouche bée, prête à gober une mouche suicidaire au passage, et ne vous répond pas.
Vous ne vous démontez pas, alors vous vous présentez et le rappelez à votre bon souvenir:
" Je vous remercie de me recevoir. Je vous serais très reconnaissant de bien vouloir m'accorder cinq petites minutes de votre temps si précieux, je suis Monsieur ou Madame Positif et je viens à vous..."
La personne se lève et sans dire mot, quitte son bureau ou son domicile, vous laissant tout(e) seul(e) comme un con(ne)...Vous pensez à juste titre, que cette personne a certainement un besoin pressant ou une nausée soudaine la privant de toute élocution... Alors, patiemment, sagement, vous attendez qu'elle revienne.

Vous scrutez chaque détails, recoins de la pièce pour combler votre solitude et vous vous interrogez...non, vous n'avez pas fait d'erreurs, c'est bien lui ou elle que vous vouliez voir, vous vous êtes exprimé dans la même langue que lui, vous y avez mis les formes qu'il fallait...non, non, votre démarche est normale, sociable...alors vous attendez, vous attendez, vous attendez...
Cette personne ne reviendra jamais et vous passez le reste de votre existence dans cette pièce vide de vie.

Comment vous sentez-vous ? Et si cette personne de surcroît vous connaît déjà, comment vous sentez-vous ?
Et si cette personne est un(e) ami(e) à vous, comment vous sentez-vous ? 

Et bien, ce que vous ressentez au fond de vous, c'est ce que ressent la personne qui vous a envoyé un mail ou une lettre, ou un message privé, et à qui vous n'avez pas ou jamais répondu. A qui vous n'avez même pas pris soin de lui dire à votre tour "bonjour" en accusant réception de son message, mail. A qui vous n'avez même pas pris le soin de lui dire "non merci" ou " merci" ou " je suis désolé" sans même entendre ce qu'elle avait à vous dire.

Et maintenant, comment vous sentez-vous ? 
Ce qu'il y a encore de plus extraordinaire, flippant, c'est quand vous vous adressez à une personne dans le même langage que lui ou elle et qu'elle vous répond en Na'vi ou en Huttish !!! Ça fait peur...
Et là, vous vous demandez si vous ne débarquez pas vous-même d'une autre planète.
Hello ! You speak the Martian or Na'vi or Huttish ? Je suis multi-langues ! 

3éme leçon: SI VOUS NE POUVEZ PAS RÉPONDRE A L'ARGUMENT DE QUELQU'UN, TOUT N'EST PAS PERDU. VOUS POUVEZ ENCORE L'INJURIER. (Elbert Hubbard)

                    IL NE FAUT JAMAIS RÉPONDRE A QUELQU'UN QUI NE VOUS ADRESSE PAS LA PAROLE. (Simon Berryer dit, SIM)   

A demain...

Christophe Georgin

Aucun commentaire:

Publier un commentaire